20 ans

Rencontre annuelle des cadres – À l’an prochain!

Mise à jour - 7 juin 2018

La Rencontre annuelle des cadres 2018 a fait courir les foules! En effet, l’événement, qui avait pour thème le courage managérial, a rassemblé 580 personnes à Québec le 4 mai et 250 à Montréal le 1er juin. 

Déjà, notre équipe est à pied d’oeuvre pour l’organisation de l’édition 2019…qui promet! Les inscriptions débuteront en janvier prochain, mais d’ici là, pourquoi ne pas réserver la date de la Rencontre annuelle de votre choix à votre agenda?

  • Québec : Vendredi 3 mai 2019, Centre des congrès de Québec
  • Montréal : Vendredi 31 mai 2019, Centre Mont-Royal

RÉALISATIONS 2017 et PROSPECTIVES 2018

Tant à Québec qu’à Montréal, le président du Conseil d’administration, M. France Légaré, a invité le personnel de la Direction à présenter les faits marquants de 2017 (voir Rapport annuel) et à faire un état de situation sur les différents dossiers dont il a été question tout au long de l’année dans les Info@courriel

COURAGE MANAGÉRIAL

Le thème du courage managérial était le fil conducteur de l’événement. Lors de son entrevue, Mme Colette Roy Laroche a démontré que le courage managérial se bâtissait au quotidien. De leur côté, Mmes Nathalie Lemieux et Diane Lavallée ont uni leurs forces et leurs expériences en abordant les conditions individuelles et organisationnelles inhérentes au courage managérial. Voir présentation PowerPoint.

RECONNAISSANCE

Chaque année, la reconnaissance est au coeur de l’événement de Québec alors que sont dévoilés les lauréats. L’édition 2018 s’est déroulée sous la présidence d’honneur de Mme Colette Roy Laroche et en présence du ministre Pierre Arcand. Le 17 mai dernier, celui-ci a d’ailleurs fait une déclaration à l’Assemblée nationale pour remercier l’ensemble des gestionnaires de l’État.

RÉSEAUTAGE

Pour plusieurs, la Rencontre annuelle des cadres est d’abord et avant tout une occasion de réseautage. Et pour cause! Connaissez-vous d’autres événements où sont rassemblés en même temps quelques centaines de cadres de l’État? Voilà pourquoi l’Alliance se fait un devoir de prévoir des périodes consacrées aux échanges entre les participants.